Programme de la journée d’étude du 23 octobre 2017

Éditer Michel d’Amboise, volume 2

Journée d’étude organisée par Sandra Provini

CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie

Lundi 23 octobre 2017

 

 

 

9h45    Accueil et introduction de la journée par Sandra Provini (Rouen Normandie)

10h-10h30      John Nassichuk (Western Ontario) : « La traduction par Michel d’Amboise des Bucoliques de Battista Spagnoli »

10h30-11h      Richard Cooper (Oxford) : « Les Déplorations de Michel d’Amboise »

11h30-12h00  Sylvie Laigneau-Fontaine (Dijon) : « La traduction par Michel d’Amboise des Satires de Juvénal : l’exemple de la satire 8 »

12h-12h30 Claire Sicard (Paris-Diderot) et Sandra Provini (Rouen Normandie) : « Les animaux dans la poésie de Michel d’Amboise »

14h00-15h00 Table ronde sur « la scénographie énonciative dans les recueils de Michel d’Amboise », avec Xavier Bonnier (Rouen-Normandie), Pauline Dorio (Sorbonne-Nouvelle), Sylvie Fontaine (Dijon) et John Nassichuk (Western Ontario)

15h-16h30      Atelier « Édition numérique » avec Hélène Hôte (CÉRÉdI, Rouen Normandie), Thibaut Guichard (IRIHS, Rouen Normandie) et Claire Sicard (Paris-Diderot)

Programme de la journée d’étude du 26 avril 2017

Éditer Michel d’Amboise

Journée d’étude organisée par Sandra Provini

CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie

Mercredi 26 avril 2017

 

 

 

 

10h-10h15      Accueil et introduction de la journée par Sandra Provini (Rouen Normandie)

10h15-10h45  Pauline Dorio (Sorbonne Nouvelle) : « Les Epistres Vénériennes : transformation du Coup d’essay marotique »

11h00-11h30  Xavier Bonnier (Rouen Normandie) : « La composante dialogique des Cent Epigrames »

11h30-12h      Sandra Provini (Rouen Normandie) : « Répondre à Didon : étude de la septième des Contrepistres d’Ovide »

13h45-14h15 Claire Sicard (Paris-Diderot) : « Le Secret d’amours (1542) comme témoignage de la culture de Michel d’Amboise »

14h15-14h45 Alice Vintenon (Bordeaux Montaigne) : « Les amplifications de Michel d’Amboise dans sa traduction du Riso de Democrito de Fregoso »

 15h00-16h30 Table ronde : « L’édition des Œuvres complètes de Michel d’Amboise »

Composition de l’équipe éditoriale

Xavier Bonnier (Rouen-Normandie) : Les cent epigrames (1534)

Richard Cooper (Oxford, Brasenose College) : la Deploration de la mort de Francoys de Vallois (1536), la Deploration de la mort de Guillaume du Bellay (1543) et le Guidon des gens de guerre (1543)

Guillaume Dinkel (Rouen-Normandie) : Le Babilon, aultrement La confusion de l’Esclave fortuné (1536)

Pauline Dorio (Sorbonne-Nouvelle) : Les Epistres veneriennes de l’Esclave fortuné privé de la court d’amours (1532), ainsi que Les complainctes de l’Esclave fortuné (1530) et La Penthaire de l’Esclave fortuné (1531)

Sylvie Laigneau-Fontaine (Bourgogne) : La dixiesme satyre de Juvénal (1540) et Quatre Satyres de Juvénal (1544)

John Nassichuk (Western Ontario) : Les bucoliques de Frere Baptiste Mantuan, nouvellement traduictes de latin en rigme francoyse par Michel d’Amboyse (1531)

Sandra Provini (Rouen-Normandie) : Les contrepistres d’Ovide nouvellement inventées & composées par Michel d’Amboyse (1541)

Claire Sicard (Paris-Diderot) : le Secret d’amours (1542)

Alice Vintenon (Bordeaux Montaigne) : Le Ris de Democrite, et le pleur de Heraclite, philosophes sur les follies, et miseres de ce monde. Invention de M. Antonio Phileremo Fregoso, chevalier Italien, interpretée en ryme Françoise, par noble homme, Michel d’Amboyse, escuyer (1547)

Présentation du projet

Ce carnet de recherche est destiné à accompagner le projet d’édition critique des Œuvres complètes du poète Michel d’Amboise (c. 1505-c. 1547) dirigé par Sandra Provini et soutenu par le CÉRÉdI (EA 3229) de l’Université de Rouen-Normandie. Ce projet trouve son origine dans le constat établi il y a vingt ans par Richard Cooper de la nécessité d’éditer les œuvres de Michel d’Amboise, longtemps ensevelies dans un oubli profond, et de faire échapper l’esclave fortuné à la malédiction qui semble le poursuivre après sa mort (« Michel d’Amboise, poète maudit ? », La Génération Marot : Poètes français et néo-latins (1515-50), éd. G. Defaux, Paris, Champion, 1997, p. 445-470). Richard Copper a souligné notamment les talents de traducteur du poète qui adapte aussi bien des œuvres de l’antiquité latine (Ovide, Juvénal) que des textes néo-latins ou italiens contemporains (Spagnuoli, Fregoso, Angeriano). Par le biais de la traduction, il contribue à la renaissance des lettres en France dans les années 1530 où il introduit notamment l’épigramme (1533). Mais Richard Cooper attire aussi l’attention sur ses œuvres personnelles, poésies françaises et néo-latines, et sur son unique œuvre en prose, Le Guidon des gens de guerre (1543), qui s’appuie sur l’expérience du « capitaine Chevillon ». Il voit ainsi en lui un « digne membre de la génération de Marot, à redécouvrir », d’autant plus que ses œuvres, pour certaines plusieurs fois rééditées au cours des années 1530-1540, sont lues, par Rabelais, Scève ou encore Du Bellay. Notre projet d’édition vise donc à répondre à cette invitation, qui se justifie par la variété des talents dont fait preuve Michel d’Amboise dans plusieurs genres (épître, épigramme) et par son rôle de passeur. Il a aussi pour objectif d’apporter un nouvel éclairage sur la génération poétiques des années 1530-1540 laissée dans l’ombre par la coupure qu’ont tracée les poètes de la Pléiade et leurs grands éditeurs modernes. Notre entreprise s’inscrit ainsi dans une dynamique des études seizièmistes qui s’attachent à remettre en lumière cette génération méconnue, notamment en produisant des éditions critiques destinées à combler un vide du paysage littéraire de la Renaissance française – nous pensons en particulier à l’édition en cours des œuvres de Jean Bouchet sous la direction de Nathalie Dauvois à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle et au projet d’édition numérique des œuvres de Charles Fontaine que dirige Élise Rachjenbach à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne. Le carnet accompagnera le travail de l’équipe éditoriale des Œuvres complètes : annonce des ateliers, journées d’étude et colloques organisés comme autant de jalons dans la préparation de l’édition et de l’étude des différents recueils de Michel d’Amboise ; comptes-rendus de ces différentes manifestations ; publication d’analyses poétiques ou prosopographiques par les différents membres de l’équipe ; mise en réseau des seizièmistes travaillant sur Michel d’Amboise et les poètes de sa génération (Clément Marot, Jean Bouchet, Charles Fontaine, François Habert…).