Colloque “Circulation des écrits littéraires de la Première modernité et humanités numériques”

Le mercredi 5 juin 2019, Sandra Provini et Alice Vintenon présenteront le projet d’édition numérique des œuvres de Michel d’Amboise dans son rapport avec l’édition critique des Œuvres complètes à paraître aux éditions Honoré Champion, lors du colloque “Circulation des écrits littéraires de la Première modernité et humanités numériques” organisé par l’équipe des Joyeuses Inventions, l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ENS-CNRS) et l’Institut Universitaire de France. En voici le programme ci-dessous.

Mardi 4 juin 2019

9h30 Accueil

9h45 Introduction – Anne Réach-Ngô (ILLE, Université de Haute-Alsace, IUF) et Richard Walter (ITEM, CNRS-ENS)

Session 1 – Exploration & exploitation de corpus

10h Conférence 1. Elena Pierazzo (LUHCIE, Université de Grenoble Alpes) – « Les Humanités Numériques : une perspective historique et sociale »

11h Anne Piéjus, Nathalie Berton-Blivet & Thomas Bottini (IreMus, CNRS, Sorbonne Université, BnF, MC) – « Le thesaurus “Mercure galant“. Choix scientifiques, enjeux méthodologiques et avenir de la recherche »

11h40 Karine Abiven & Gaël Lejeune (STIH, Sorbonne Université) – « Traiter par le TAL un ensemble de textes redondant, hétérogène et bruité : autour du projet AnTOnoMAZ (ANalyse AuTOmatique et NumérisatiOn des MAZarinades) »

12h20 Anne Boutet (Université de Paris-Est Marne-La-Vallée) – « Interroger les recueils facétieux et compilations comiques de la première modernité : efficacité des outils de recherche et perplexité herméneutique »

12h50 Discussion et déjeuner 

Session 2 – Circulation & édition de corpus

14h30 Conférence 2. Christophe Schuwey (Yale) – « Penser (pour) l’écran »

15h30 Claire Sicard (CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie et CERILAC, Université de Paris Diderot) – « Pister (et démêler) Mellin de Saint-Gelais »

16h Alice Tacaille (IReMus [CNRS, Sorbonne Université, BnF, MC]) & Tatiana Debbagi Baranova (Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université) – « Les recueils paroliers français de la Renaissance française : dénombrer et indexer les chansons “sur l’air de“ de la première moitié du XVIesiècle »

16h40 Anne Réach-Ngô (ILLE, Université de Haute-Alsace, IUF) & Richard Walter (ITEM, CNRS-ENS) – « Le projet des Joyeuses Inventions, de la restitution d’un réseau textuel à l’édition critique numérique d’un recueil collectif de poésies »

17h20 Discussion

Mercredi 5 juin 2019

Session 3. (Re)découverte & analyse de corpus

9h30 Carole Primot (Cellam – Université de Rennes 2) – « Des Traductions de latin en françoys au Thresor des joyeuses inventions : sources latines et inventions françaises »

10h Marine Parra (ILLE, Université de Haute-Alsace) & Miriam Speyer (LASLAR, Université de Caen Normandie) – « La base de données des Joyeuses Inventions, un observatoire linguistique en diachronie ? »

10h40 Nina Mueggler (Université de Fribourg, IHRIM – Lyon 2) – « Présences, absences et semi-anonymat dans le Thresor des joyeuses inventions (1554-1599) »

11h10 Discussion et pause

11h30 Antonin Godet (IHRIM – Lyon 2) – « Les frontières du Parnasse : circulations et réseaux poétiques, ou la question du modèle éditorial »

12h Côme Saignol (OBVIL, Sorbonne Université) – « Le Pédant joué de Cyrano de Bergerac et ses adaptations (1654-1935) : alignement textuel et étude de réécritures »

12h30 Discussion et déjeuner

Session 4. Éditorialisation & diffusion de corpus

14h Conférence 3. Anne-Marie Turcan (EPHE) – « Biblissima, un observatoire de la transmission des textes anciens »

15h Florence Bonifay (IHRIM – Lyon 2) – « “RéseauxPoetesXVI“ : quels usages et quel avenir pour une base de données de thèse “artisanale“ ? »

15h30 Sandra Provini (CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie) & Alice Vintenon (TELEM, Université Bordeaux Montaigne) – « Édition numérique et édition “papier“ des Œuvres complètes de Michel d’Amboise : quelle articulation ? »

16h Céline Bohnert (CRIMEL, Université de Reims) – « De l’anthologie à la compilation et retour : l’édition de la Mythologia de Natale Conti sur la plate-forme EMAN »

16h30 Discussion

17h-18h Table ronde conclusive – « Les écrits littéraires de la Première Modernité via le numérique : quels publics ? quels usages ? »

Lieu :

École Normale Supérieure, salle Paul Langevin

29 rue d’Ulm, 75005 Paris, 2ème étage

Journée “Éditer Michel d’Amboise, volume 4”, 26 novembre 2018

Éditer Michel d’Amboise, volume 4

Journée d’étude organisée par Sandra Provini

CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie

Lundi 26 novembre 2018

Site de Mont-Saint-Aignan

Bâtiment A, 3e étage

Salle du Conseil

PROGRAMME

9h30          Accueil et introduction de lajournée

9h45-10h30          Sandra Provini (Rouen-Normandie) : « Les réseaux familiaux, militaires et poétiques de Michel d’Amboise »

10h30-10h50          Guillaume Dinkel (Rouen-Normandie) : « Les documents d’archive »

Discussion et pause

11h10-11h30          Alice Vintenon (Bordeaux Montaigne) : « La récriture de quelques passages religieux dans Le Ris de Démocrite »

11h30-12h30          Table ronde sur « La religion de Michel d’Amboise » avec Xavier Bonnier (Rouen-Normandie), Guillaume Dinkel et Sandra Provini

Discussion et déjeuner

14h00-14h15          Richard Cooper (Oxford) : « L’attribution du Passetemps et Songe du Triste »

14h15-16h15          Atelier « L’édition critique des œuvres de Michel d’Amboise » avec Xavier Bonnier, Richard Cooper et Sylvie Laigneau-Fontaine (Dijon)

Les réseaux de Michel d’Amboise

Le jeudi 8 novembre 2018, Sandra Provini présentera une communication sur “Les réseaux de l’Esclave fortuné, bâtard d’Amboise, soldat et poète” lors de la journée d’études 1536-1537Autour de Marot et des recueils collectifs. Configurations du champ poétique français, organisée par Nathalie Dauvois (Université Paris III-Sorbonne) et Julien Gœury (Université de Picardie-Jules Verne) à l’Institut d’Études avancées (Hôtel de Lauzun).


Programme de la journée:

Matinée

  • 9h – Accueil et introduction par Julien Gœury et Nathalie Dauvois
  • 9h30 – Jérémie Bichüe (Paris III) : Stratégies individuelles et collectives à l’aube de la querelle Marot-Sagon : Protologies françoises de Charles de La Hueterie, un “coup d’essay” de plus ?
  • 10h – Sophie Astier (Aix-Marseille) : François Sagon et ses réseaux. Premier essai de cartographie.
  • 11h – Nina Mueggler (Fribourg) : Victor Brodeau, secrétaire, poète et éditeur.
  • 11h30 – Sandra Provini (Rouen-Normandie) : Les réseaux de l’Esclave fortuné, bâtard d’Amboise, soldat et poète.

Après-midi

  • 14h – Elsa Kammerer (Lille III – IUF) : Jean de Vauzelles et la Cour.
  • 14h30 – Claire Sicard (Paris-Diderot) : Les deux blasons de Saint-Gelais, à la marge des blasons anatomiques du corps féminin.
  • 15h30 – Élise Rajchenbach (Saint-Étienne) : Entrer dans le champ : les premiers pas de Charles Fontaine dans et en marge des recueils collectifs.
  • 16h – Julien Gœury (Amiens) : La Hueterie et Beaulieu, ou comment faire fructifier la querelle des blasonneurs.

Répondants: Jean Vignes, Michèle Clément, Nathalie Dauvois, Guillaume Berthon.

Lieu : Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou – Paris 4e

Journée “Éditer Michel d’Amboise, volume 3”, 6 juin 2018

Éditer Michel d’Amboise, volume 3

Journée d’étude organisée par Sandra Provini

CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie

Mercredi 6 juin 2018

Site de Mont-Saint-Aignan

Rue Lavoisier

Salle F101

 

9h30    Accueil et introduction de la journée

9h45-10h15     Guillaume Dinkel (Rouen Normandie) : « Michel d’Amboise, poète-architecte : construction / déconstruction du recueil poétique Le Babilon »

10h15-10h45  Sandra Provini (Rouen Normandie) : « La traduction retrouvée du Dixiesme livre des Methamorphoses d’Ovide par Michel d’Amboise »

Discussion et pause

11h00-11h20   Alice Vintenon (Bordeaux Montaigne) : « Comment éditer une traduction-amplification ? L’exemple du Ris de Démocrite »

11h20-12h Table-ronde sur « Michel d’Amboise traducteur » avec Sylvie Laigneau-Fontaine (Dijon), Xavier Bonnier (Rouen Normandie) et John Nassichuk (Western Ontario)

Discussion et déjeuner

13h30-14h30 : Christophe Schuwey (Fribourg) : « La TEI, qu’est-ce que c’est, à quoi ça sert ? »

14h30-15h00 Claire Sicard (CÉRÉdI, Rouen Normandie) : « L’édition numérique du Secret d’Amours »

Discussion et pause

15h15-17h00   Atelier « Édition numérique des œuvres de Michel d’Amboise » avec Thibaut Guichard (IRIHS, Rouen-Normandie), Pascal Joubaud et Christophe Schuwey (Fribourg).

Bibliographie des œuvres de Michel d’Amboise

Les complainctes de l’esclave fortuné. Avecques vingt Epistres et trente Rondeaulx d’amours. Nouvellement Imprimez à Paris, Paris, Jean Saint-Denis, 1530.

La Penthaire de l’Esclave fortuné où sont contenues plusieurs lettres & fantasies composées nouvellement en l’an 1530, Paris, Alain Lotrian et Denis Janot, 1531.

Les Bucoliques de Frere Baptiste Mantuan. Nouvellement traduictes de Latin en Rigme Francoyse par Michel d’Amboyse, aultrement dict l’Esclave fortunay Escuyer seigneur de Chevillon. Lesquelles sont divisées en dix Eglogues et nouvellement Imprimées a Paris, Paris, Alain Lotrian et Denis Janot, 1531.

Les Epistres veneriennes de l’Esclave fortuné privé de la court d’Amours, nouvellement faictes et composées par luy. Avecques toutes ses oeuvres par luy reveues & corigées. Premierement les .xxxi. epistres veneriennes. Les fantaisies. Les complaintes, regretz et epitaphes. Avec .xxxv. rondeaulx et cinq balades d’amours, Paris, Alain Lotrian et Denis Janot, 1532.

  • rééd. Paris, Denis Janot, Jean Longis et Pierre Sergent, 1534.
  • Paris, Denis Janot, Jean Longis et Pierre Sergent, 1536.
  • Paris, Jean Longis, 1556.

Aglogue ou carme pastoral, où est contenu le sortir de prison de l’Esclave fortuné et une lettre de par luy envoyée à l’amy parfaict, interloquuteurs Jehannot et Perrinet, Paris, s.d.

Les cent epigrames avecques la vision, la complainte de vertu traduyte de frere Baptiste Mantuan, en son livre des calamitez des temps, et la fable de l’amoureuse Biblis et de Caunus, traduyte d’Ovide par Michel d’Amboyse dit l’Esclave fortuné, seigneur de Chevillon, Paris, Alain Lotrian et Jean Longis, 1533.

Le Babilon aultrement la Confusion de l’Esclave fortuné. Nouvellement composé par luy, où sont contenues plusieurs lettres recreatifves et joyeuses. Avecques aucuns Rondeaulx et epistres amoureuses, Paris, Jean Longis, 1535 (rééd. Lyon, Olivier Arnoullet, 1536).

Deploration de la mort de Francoys de Valloys, jadis Daulphin de France, premier filz du Roy. Avecques deux Dizains dudict Seigneur par l’Esclave fortuné, Paris, A. Bonnemère, [1536].

Le dixiesme livre des Metamorphoses d’Ovide, traduicte en Ryme par l’Esclave fortuné, Ensemble l’Elegie d’Ovide sur la complaincte du Noyer, traduicte par Calvy de la Fontaine, Paris, Arnoul et Charles les Angeliers, 1537.

La dixiesme satyre de Juvenal. Traduycte nouvellement de Latin, en Rithme Françoyse, par Michel d’Amboise Escuyer seigneur de Chevillon, Poitiers, de Marnef, 1540.

Les contrepistres d’Ovide, nouvellement inventées & composées par Michel d’Amboyse, dict l’Esclave Fortuné, Seigneur de Chevillon, où sont contenues plusieurs choses recreatifves, & dignes de lire, Paris, Denis Janot, 1541.

  • rééd. Paris, Denys Janot, Vincent Sertenas et Jean Longis, 1542.
  • Paris, Pierre Sergent, Maurice de la Porte, Guillaume le Bret et Jean Ruelle, 1546.
  • Lyon, Philibert Rollet et Jean Temporal, 1552 (dans Les Epistres d’Ovide nouvellement mises en vers françois par M. Charles Fontaine).

Le Secret d’Amours composé par Michel d’Amboyse, où sont contenues plusieurs lettres tant en rithme qu’en prose, fort recreatives à tous Amans. Ensemble plusieurs Rondeaulx, Ballades & Epigrammes, le tout composé nouvellement, Paris, Arnoul et Charles les Angeliers, 1542.

  • rééd. Rouen, Raphaël du Petit Val, 1598.
  • Lyon, Jean Huguettan, 1625.

« Blason de la Dent », Sensuivent 
les Blasons Anatomiques du corps femenin, ensemble les contreblasons de nouveau composez, & additionnez, avec les figures, le tout mis par ordre : composez par plusieurs poetes contemporains.
 Avec la table desdictz Blasons & contreblasons, Paris, Charles Langelier, 1543.

Deploration de la mort de feu messire Guillaume du Bellay Seigneur de Langei. En son vivant Chevallier de l’Ordre, Lieutenant pour le Roy en Piedmont. Et Capitaine, de cinquante hommes d’armes, A Reverendissime Cardinal, Messire Jehan du Bellay, Evesque de Paris. Par Michel d’Amboyse, Escuyer seigneur de Chevillon, dit l’Esclave fortuné, Paris, Felix Guybert, 1543.

Le Guidon des gens de guerre, Paris, Galliot du Pré, 1543.

  • rééd. Paris, Jean Real et Arnoul l’Angelier, 1552.
  • Lyon, Benoit Rigaud, 1574.
  • Paris, J. Dumaine, 1878.

Quatre satyres de Juvenal, translatées de Latin en Francoys, par Michel d’Amboyse, escuyer, seigneur de Chevillon. C’est assavoir la viii. x. xi. & xiii., Paris, Vincent Sertenas, 1544.

Le Ris de Democrite et le pleur de Heraclite, philosophes sur les follies, & miseres de ce monde. Invention de M. Antonio Phileremo Fregoso, chevalier Italien, interpretée en ryme Françoise, par noble homme, Michel d’Amboyse, escuyer, Paris, Arnoul l’Angelier et G. Corrozet, 1547.

  • rééd. Rouen, Robert et Jean Dugort, 1548.
  • Rouen, Robert et Jean Dugort, 1550.

Programme de la journée d’étude du 23 octobre 2017

Éditer Michel d’Amboise, volume 2

Journée d’étude organisée par Sandra Provini

CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie

Lundi 23 octobre 2017

 

 

 

9h45    Accueil et introduction de la journée par Sandra Provini (Rouen Normandie)

10h-10h30      John Nassichuk (Western Ontario) : « La traduction par Michel d’Amboise des Bucoliques de Battista Spagnoli »

10h30-11h      Richard Cooper (Oxford) : « Les Déplorations de Michel d’Amboise »

11h30-12h00  Sylvie Laigneau-Fontaine (Dijon) : « La traduction par Michel d’Amboise des Satires de Juvénal : l’exemple de la satire 8 »

12h-12h30 Claire Sicard (Paris-Diderot) et Sandra Provini (Rouen Normandie) : « Les animaux dans la poésie de Michel d’Amboise »

14h00-15h00 Table ronde sur « la scénographie énonciative dans les recueils de Michel d’Amboise », avec Xavier Bonnier (Rouen-Normandie), Pauline Dorio (Sorbonne-Nouvelle), Sylvie Fontaine (Dijon) et John Nassichuk (Western Ontario)

15h-16h30      Atelier « Édition numérique » avec Hélène Hôte (CÉRÉdI, Rouen Normandie), Thibaut Guichard (IRIHS, Rouen Normandie) et Claire Sicard (Paris-Diderot)

Programme de la journée d’étude du 26 avril 2017

Éditer Michel d’Amboise

Journée d’étude organisée par Sandra Provini

CÉRÉdI, Université de Rouen Normandie

Mercredi 26 avril 2017

 

 

 

 

10h-10h15      Accueil et introduction de la journée par Sandra Provini (Rouen Normandie)

10h15-10h45  Pauline Dorio (Sorbonne Nouvelle) : « Les Epistres Vénériennes : transformation du Coup d’essay marotique »

11h00-11h30  Xavier Bonnier (Rouen Normandie) : « La composante dialogique des Cent Epigrames »

11h30-12h      Sandra Provini (Rouen Normandie) : « Répondre à Didon : étude de la septième des Contrepistres d’Ovide »

13h45-14h15 Claire Sicard (Paris-Diderot) : « Le Secret d’amours (1542) comme témoignage de la culture de Michel d’Amboise »

14h15-14h45 Alice Vintenon (Bordeaux Montaigne) : « Les amplifications de Michel d’Amboise dans sa traduction du Riso de Democrito de Fregoso »

 15h00-16h30 Table ronde : « L’édition des Œuvres complètes de Michel d’Amboise »

Composition de l’équipe éditoriale

Xavier Bonnier (Rouen-Normandie) : Les cent epigrames (1534)

Richard Cooper (Oxford, Brasenose College) : la Deploration de la mort de Francoys de Vallois (1536), la Deploration de la mort de Guillaume du Bellay (1543) et le Guidon des gens de guerre (1543)

Guillaume Dinkel (Rouen-Normandie) : Le Babilon, aultrement La confusion de l’Esclave fortuné (1536)

Pauline Dorio (Sorbonne-Nouvelle) : Les Epistres veneriennes de l’Esclave fortuné privé de la court d’amours (1532), ainsi que Les complainctes de l’Esclave fortuné (1530) et La Penthaire de l’Esclave fortuné (1531)

Sylvie Laigneau-Fontaine (Bourgogne) : La dixiesme satyre de Juvénal (1540) et Quatre Satyres de Juvénal (1544)

John Nassichuk (Western Ontario) : Les bucoliques de Frere Baptiste Mantuan, nouvellement traduictes de latin en rigme francoyse par Michel d’Amboyse (1531)

Sandra Provini (Rouen-Normandie) : Le dixiesme livre des Metamorphoses d’Ovide, traduicte en Ryme par l’Esclave fortuné (1537) et Les contrepistres d’Ovide nouvellement inventées & composées par Michel d’Amboyse (1541)

Claire Sicard (Paris-Diderot) : le Secret d’amours (1542)

Alice Vintenon (Bordeaux Montaigne) : Le Ris de Democrite, et le pleur de Heraclite, philosophes sur les follies, et miseres de ce monde. Invention de M. Antonio Phileremo Fregoso, chevalier Italien, interpretée en ryme Françoise, par noble homme, Michel d’Amboyse, escuyer (1547)

Présentation du projet

Ce carnet de recherche est destiné à accompagner le projet d’édition critique des Œuvres complètes du poète Michel d’Amboise (c. 1505-c. 1547) dirigé par Sandra Provini et soutenu par le CÉRÉdI (EA 3229) de l’Université de Rouen-Normandie. Ce projet trouve son origine dans le constat établi il y a vingt ans par Richard Cooper de la nécessité d’éditer les œuvres de Michel d’Amboise, longtemps ensevelies dans un oubli profond, et de faire échapper l’esclave fortuné à la malédiction qui semble le poursuivre après sa mort (« Michel d’Amboise, poète maudit ? », La Génération Marot : Poètes français et néo-latins (1515-50), éd. G. Defaux, Paris, Champion, 1997, p. 445-470). Richard Copper a souligné notamment les talents de traducteur du poète qui adapte aussi bien des œuvres de l’antiquité latine (Ovide, Juvénal) que des textes néo-latins ou italiens contemporains (Spagnuoli, Fregoso, Angeriano). Par le biais de la traduction, il contribue à la renaissance des lettres en France dans les années 1530 où il introduit notamment l’épigramme (1533). Mais Richard Cooper attire aussi l’attention sur ses œuvres personnelles, poésies françaises et néo-latines, et sur son unique œuvre en prose, Le Guidon des gens de guerre (1543), qui s’appuie sur l’expérience du « capitaine Chevillon ». Il voit ainsi en lui un « digne membre de la génération de Marot, à redécouvrir », d’autant plus que ses œuvres, pour certaines plusieurs fois rééditées au cours des années 1530-1540, sont lues, par Rabelais, Scève ou encore Du Bellay. Notre projet d’édition vise donc à répondre à cette invitation, qui se justifie par la variété des talents dont fait preuve Michel d’Amboise dans plusieurs genres (épître, épigramme) et par son rôle de passeur. Il a aussi pour objectif d’apporter un nouvel éclairage sur la génération poétiques des années 1530-1540 laissée dans l’ombre par la coupure qu’ont tracée les poètes de la Pléiade et leurs grands éditeurs modernes. Notre entreprise s’inscrit ainsi dans une dynamique des études seizièmistes qui s’attachent à remettre en lumière cette génération méconnue, notamment en produisant des éditions critiques destinées à combler un vide du paysage littéraire de la Renaissance française – nous pensons en particulier à l’édition en cours des œuvres de Jean Bouchet sous la direction de Nathalie Dauvois à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle et au projet d’édition numérique des œuvres de Charles Fontaine que dirige Élise Rachjenbach à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne. Le carnet accompagnera le travail de l’équipe éditoriale des Œuvres complètes : annonce des ateliers, journées d’étude et colloques organisés comme autant de jalons dans la préparation de l’édition et de l’étude des différents recueils de Michel d’Amboise ; comptes-rendus de ces différentes manifestations ; publication d’analyses poétiques ou prosopographiques par les différents membres de l’équipe ; mise en réseau des seizièmistes travaillant sur Michel d’Amboise et les poètes de sa génération (Clément Marot, Jean Bouchet, Charles Fontaine, François Habert…).